Comtesse_de_Ségur

Portrait de Sophie Rostopchine en 1823 

 

Sophie Rostopchine, La Comtesse de Ségur

(1799-1874)

  

Rostopczin

 

Sophie Rostopchine née le 01 août 1799 à Saint Pétersbourg en Russie

décédée le 09 février 1874 à Paris

Pour ce nouveau dossier "A travers l'histoire", je vous emmène au coeur du 19 ème siècle à travers la jeunesse de Sophie Rostopchine (La comtesse de Ségur) et de sa merveilleuse littérature pour enfants.

gif plume 2

 

 

SES ORIGINES FAMILIALES

a6e6258b[2]

 

Femme de lettres française d'origine Russe, elle est issue d'une grande famille noble russe dont la généalogie remonte aux Khans mongols de la Horde d'or et à la famille de Genghis Khan.

Illustration. 

 

Son père est le comte Fiodor Rostopchine (1763 - 1826), qui a été lieutenant-général d'infanterie, ministre des Affaires étrangères du tsar Paul 1er (parrain de Sophie), puis gouverneur général de Moscou.

 

Nicholas_II_of_Russia_painted_by_Earnest_Lipgart

  

Sa mère est la comtesse Catherine Protassova, ancienne demoiselle d'honneur de Catherine II. Sophie est la troisième enfant du couple.

Les parents de sophie Rostopchine

 

 

SA JEUNESSE EN RUSSIE

a6e6258b[2]

 

Elle passe son enfance dans le domaine de Voronovo près de Moscou, propriété de 45 000 ha où travaillent 4 000 serfs, où Fédor Rostopchine fait venir des agronomes écossais. Ils y séjourneront pendant 12 ans.

Domaine de Voronovo

Elle reçoit l'éducation des enfants de l'aristocratie russe, qui privilégie l'apprentissage des langues étrangères, du français en premier lieu. Adulte, elle sera une polyglotte, maitrisant cinq langues.

C'est aussi une petite fille turbulente, souvent punie par ses parents et houspillée par sa mère. Influencée par Joseph de Maistre, ministre plénipotentiaire du roi de Sardaigne, auprès du tsar,

Jmaistre.jpg

et par des jésuites, la comtesse Rostopchine se convertit de l'orthodoxie au catholicisme et Sophie, depuis l'âge de treize ans, est élevée dans la religion catholique, contre l'avis de son père resté orthodoxe.

En 1812, lors de l'invasion de la Russie par la Grande Armée, son père est gouverneur de Moscou.

French_invasion_of_Russia_collage

Il lance des pamphlets contre Napoléon, fait évacuer les pompes à incendie et libère des prisonniers avec la mission de mettre le feu chacun à un quartier.

Napoléon

L'incendie de Moscou qui en résulte, qui fera dire à Sophie: " J'ai vu comme une aurore boréale sur la ville", contraint Napoléon à une retraite désastreuse. La réussite de ce plan entraîne cependant l'hostilité de ceux qui ont perdu leur habitation, aristocrates comme commerçants, si bien que Fédor Rostopchine, disgracié par le tsar, préfère s'exiler, seul avec simplement un domestique, en Pologne en 1814, puis en Allemagne, en Italie et, enfin, en France en 1817. Dans tous ces pays, il est accueilli en héros, sauveur de la monarchie.

 

DEPART EN FRANCE ET SON MARIAGE AVEC EUGENE DE SEGUR

a6e6258b[2]

  

 

Comtesse_de_Ségur

  

Il fait venir sa famille à Paris et c'est là que Sophie rencontre, à 19 ans, Eugène de Ségur (1798-1869),

eugene

petit fils de Louis-Philippe de Ségur, qui fut ambassadeur de France en Russie et

Louis-Philippe_de_Ségur

arrière-petit-fils De Philippe Henri Maréchal de Ségur qui fut ministre de la Guerre de Louis XVI.

Philippe henri de Ségur,_maréchal_de

Il est le neveu du général Philippe de Ségur, aide de camp de Napoléon, qui avait failli mourir dans l'incendie de Moscou.

philippe_paul

Le mariage, arrangé par Sophie Swetchine, une Russe elle aussi convertit au catholicisme

Sophie Swetchine en 1816

a lieu à Paris les 13 et 14 juillet 1819 au Château de Maison Blanche, d'ailleurs les noces de la future écrivaine seront l'événement majeur de l'histoire de ce petit château de plaisance aux trois étages modestes.

L'année suivante, ses parents repartent pour la Russie. Ce mariage d'amour est d'abord heureux, mais elle est par la suite délaissée par un époux volage, qui la trompe, notamment avec leur bonne. La situation d'Eugène, désargenté et désoeuvré, ne s'améliore qu'en 1830, lorsqu'il est nommé pair de France. Il ne rend visite à sa femme qu'en de rares occasions, au château des Nouettes, à Aube dans le département de L'Orne, offert par son père Féodor Rostopchine à sa fille en 1822.

Château des Nouettes

 

 

 

SES ENFANTS ET PETITS ENFANTS

 

a6e6258b[2]

 

 

Ils ont huit enfants dont LOUIS GASTON DE SEGUR (1820-1881), futur évêque et qui deviendra aveugle à 31 ans vers 1851.

 

Louis Gaston de Ségur

 

 L'acte de naissance de Louis Gaston de Ségur

Segur-Louis-Gaston-naissance

 

SA SOEUR NATHALIE DE SEGUR (1827-1910),

 

nathalie-de-segur-1827-1910_med

 

 

à 19 ans elle épouse le baron Paul Martin d'Ayguevives de Malaret, un ami de pension de son frère Gaston. Le mariage est superbe et André Rostopchine, frère aîné de sa mère lui offre une parure de turquoise d'une valeur de 35.000 francs (Les Nouettes en avaient coûté 100.000).

A 26 ans Nathalie devient dame d'honneur de l'impératrice Eugènie de 1853 à 1856.

ImpératriceEugénie

 

Sur la photo Nathalie porte une robe en soie jaune, elle est coquette et mondaine, et la carrière de diplomate de son mari semble lui convenir.

Malheureusement, elle est souvent en mauvaise santé et c'est sa mère qui la soigne, probablement à l'homéopathie. Elle vit néanmoins jusqu'en 1910 et décède à Toulouse.

Nathalie et Paul de Malaret auront 4 enfants: Camille (1848), Madeleine (1849), qui deviendront Les Petites Filles Modèles, Louis de Malaret (1856), et Gaston de Malaret (1862).

 

Camille et Madeleine jeune femme

Camille-et-Madeleine de Malaret jeunes-femmes

 

 

SA SOEUR SABINE (1829-1868) de Ségur jumelle de Henriette, deviendra Soeur Jeanne Françoise de la Visitation et qui décèdera le 20 octobre 1868 au Couvent de la Visitation à Paris dans de terribles douleurs abdominales dû à la tuberculose et certainement au diabète.

Segur-Sabine

  

Et ici OLGA DE SEGUR enfant (1835-1920) la petite dernière des enfants peint par son frère Louis Gaston (1820-1881)  épouse le vicomte Emile de Simard de Pitray c'est la petite dernière des 8 enfants de Sophie et de Eugène de Ségur 

Olga_de_Pitray

 

Eugène aurait surnommé son épouse "la mère Gigogne". Préférant son château aux mondanités parisiennes, elle reporte toute son affection sur ses enfants et, plus tard, sur ses petits-enfants.

Sophie Rostopchine présente souvent un comportement hystérique, hérité de sa mère ou peut-être dû à une maladie vénérienne transmise par son mari volage avec des crises de nerfs et de longues périodes de mutisme, l'obligeant à correspondre avec son entourage à l'aide de sa célèbre ardoise.

 

UNE VOCATION TARDIVE 

a6e6258b[2]

   

Comtesse-deSegur

 

Le cas de la comtesse de Ségur montre qu'une vocation très tardive peut-être particulièrement réussie: elle a en effet écrit son premier livre à plus de cinquante ans.

La comtesse de Ségur a commencé à se consacrer à la littérature en notant les contes qu'elle racontait à ses petits-enfants et en les regroupant pour former ce qui s'appelle aujourd'hui "Les Nouveaux Contes de fées. " L'on raconte que lors d'une réception, elle aurait lu quelques passages à son ami Louis Veuillot 

Louis_Veuillot

 pour calmer l'atmosphère qui était devenue tendue. C'est ce dernier qui aurait fait publier l'oeuvre chez Hachette. 

D'autres historiens racontent qu'Eugène de Ségur, président de la Compagnie des Chemins de fer de l'Est, rencontrant Louis Hachette qui cherche alors de la littérature pour distraire les enfants en vue d'une nouvelle

Louis_Hachette_1854

collection de la "Bibliothèque des Chemins de fer", lui aurait alors parlé des dons de sa femme et la lui aurait présentée quelques temps plus tard.

Elle signe son premier contrat en octobre 1855 pour seulement 1 000 francs. Le succès des Nouveaux Contes de fées, l'encourage à composer un ouvrage pour chacun de ses autres petits-enfants.

Nouveaux contes de fées

Eugène de Ségur accorde à Louis Hachette le monopole de la vente dans les gares de livres pour enfants. En 1860, Louis Hachette institue la collection de la Bibliothèque rose où sont désormais publiés les ouvrages de la comtesse de Ségur.

Par la suite, celle-ci obtient que les droits d'auteur lui soient directement versés et discute plus fermement ses droits d'auteur lorsque son mari lui coupe les fonds.

 

LES DERNIERES ANNEES DE LA COMTESSE DE SEGUR 

a6e6258b[2]  

 

Sophie_Rostopchine_portrait

 

E n 1866, elle devient tertiaire franciscaine, sous le nom de soeur Marie-Françoise, mais continue à écrire. Son veuvage et l'effondrement consécutif des ventes de ses livres l'obligent à vendre le château des Nouettes en 1872 et à se retirer à Paris au 27, rue Casimir-Périer, à partir de 1873.

 

0_6da1f_a39fb87e_L[1]

 

Elle meurt à cette adresse à l'âge de 74 ans, entourée de ses enfants et petits-enfants. Elle est inhumée à Pluneret (Morbihan), près de son avant dernière fille Henriette, épouse du sénateur Armand Fresneau 

Armand Fresneau

 Armand Fresneau en 1848

 

habitant le château de Kermadio.

Chateau_de_Kermadio_Carte_postale_1910-1920 (1)

Au chevet de sa tombe, une croix en granit, où est inscrit: Dieu et mes enfants".

Tombe de la comtesse de Ségur

Son coeur embaumé, est déposé dans l'avant-choeur de la chapelle du couvent (ou monastère) de la Visitation, au 110 rue de Vaugirard, où était morte sa fille Sabine de Ségur, elle aussi entrée en religion.

 

ICI le testament de Sophie Rostopchine Comtesse de Ségur, 11 février 1874.

Archives nationales 

Testament_de_Sophie_Rostopchine_1_-_Archives_Nationales_-_MC-ET-CXVII-1361_Folio_5

  

 

ROMANS DE LA COMTESSE DE SEGUR 

a6e6258b[2]

 

  Petites_Filles_modèles_105

 Les petites filles modèles

 

Les 20 romans de la comtesse de Ségur édités AUX EDITIONS CASTERMAN sont:

La cabane enchantée, Diloy le chemineau, Les malheurs de Sophie,

Un bon petit diable, Jean qui grogne et Jean qui rit, Mémoire d'un âne,

L'auberge de l'ange gardien, Le général Dourakine, Les vacances,

Les petites filles modèles, Pauvre Blaise, François le bossu, Les deux nigauds,

Le mauvais génie, La soeur de Gribouille, Les caprices de Gizelle, La fortune de Gaspard,

Quel amour d'enfant !, Les bons enfants, Après la pluie le beau temps ...

  

Collection comtesse de ségur 1

 

Le thème récurrent des châtiments corporels (Un bon petit diable, Le général Dourakine, Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles ...) qui fait peut-être écho à sa propre enfance malheureuse avec sa mère, marque une rupture avec les modèles antérieurs de la littérature enfantine, notamment le modèle des contes de Perrault ou des contes de Madame d'Aulnoy.

Madame D'Aulnoy

Chez la comtesse de Ségur, la punition est d'autant plus crûment représentée, que le réalisme des descriptions est sans complaisance.

Plusieurs autres aspects de son oeuvre décrivent des particularités qui ne concernent plus qu'une infime minorité des Français d'aujourd'hui: par exemple, le vouvoiement des parents, la présence et le statut des domestiques. D'autres sont obsolètes: les traitements médicaux tels que l'usage abusifs des saignées, les cataplasmes "saupoudrés de camphre" ( Les petites filles modèles), l'eau de gomme fraîche, l'eau salée contre la rage, et ainsi de suite. Le réalisme dans la représentation du quotidien et de ses détails a valu à la comtesse de Ségur d'être appelée " le Balzac des enfants" par Marcelle Tinayre (1870-1948).

Marcelle_Tinayre

Ses oeuvres présentent, par certains personnages, des caractéristiques caricaturales et stéréotypées des moeurs de divers peuple, tels que l'aristocratie française se les figurait: Ecossais avares et sordides, Arabes méchants et sabreurs, Polonais buveurs et crasseux, Valaques et Tsiganes voleurs et fourbes, Russes violents knoutant leurs femmes, serfs et bonnes, et ainsi de suite. En 2010, 29 millions d'exemplaires de ses ouvrages ont été vendus.

 

LES SOURCES D'INSPIRATION DE SOPHIE

a6e6258b[2]

 

La comtesse de Ségur a donné à plusieurs de ses personnages des noms appartenant à des personnes de son entourage, exprimant ainsi son adage: "N'écris que ce que tu as vu". Voici quelques exemples:

* Sophie: son propre prénom. C'est un personnage espiègle, avide d'expériences allant à l'encontre des directives des adultes (marcher dans la chaux vive; se couper les sourcils; utiliser un fer à friser chaud sur les cheveux de sa poupée et sur ses propres cheveux; libérer un bouvreuil (c'est un petit oiseau qui se fera dévorer...). Les histoires traitant de la vie de Sophie à partir du voyage en Amérique sont beaucoup plus douloureuses pour elle ( perte de sa mère puis de son père, remarié à une mégère tyrannique adepte des sévices corporels, retour en France où Sophie est désabusée, à la fois très craintive et courageuse). La comtesse a mis beaucoup de ses propres souvenirs d'enfance dans son personnage.

* Camille et Madeleine: les prénoms de deux de ses petites-filles, Camille et Madeleine de Malaret. 

Camille-et-Madeleine-de-Malaret

 * Paul: celui de son gendre, le père des Petites filles modèles, le baron Paul de Malaret.

* Elisabeth Chéneau correspond à Elisabeth Fresneau, une autre de ses petites filles.

* Jacques de Traypi: Jacques de Pitray, un des petits-fils de la comtesse.

C'est la cécité contractée par son fils aîné Louis-Gaston de Ségur, ecclésiastique, qui lui inspire l'aveugle Juliette dans Un bon petit diable.

 

Segur-Sophie-Gaston [1200X1200]

 La comtesse de Ségur avec son fils Louis Gaston

 

Les noms ou prénoms des personnages permettent de savoir rapidement quel sera le comportement qu'adopteront ces derniers:

* - Noms "propres" ou nobles pour les "gentils": de Réan dans Les Malheurs de Sophie, Bonard dans Le Mauvais Génie, d'Orvillet dans Diloy le chemineau, de Fleurville et de Rosbourg dans Les Petites Filles modèles et Les Vacances etc...

* Noms ridicules pour les personnages "sans éducation" ou tangents: Tourne-Boule dans Les Vacances, Innocent et Simplicie ainsi que Courtemiche dans Les Deux Nigauds, Dourakine (personnage inspiré par son père) dans L'Auberge de l'Ange gardien et Le Général Dourakine  (en russe: signifie "imbécile") etc...

* - Noms à connotations négatives pour les "méchants": le groupe Gredinet, Fourbillon, Gueusard et Renardot dans Le Mauvais Génie, Macmiche dans Un bon petit diable, Fichini dans Les Petites Filles modèles etc...

Petites_Filles_modèles_105

 

 

LES LECONS DE MORALE DANS SES LIVRES

a6e6258b[2]

   

Collection Classica Licorne

 Les romans de la comtesse de Ségur, fortement moralisateurs, ont été influencés par la relecture et les corrections faîtes par son fils aîné, le prélat Louis-Gaston de Ségur. Le juste et l'injuste s'opposent pour bien faire comprendre ce qu'est le droit chemin et combien il est dans l'intérêt de tous d'être courageux, doux et sans mauvaises intentions.

Dans les romans de la comtesse de Ségur, l'éducation est un facteur déterminant dans l'évolution de l'individu. Les mauvaises influences et un environnement répressif peuvent pousser les enfants à être méchants. Trop de laxisme et d'indulgence les rendent égoïstes et vicieux.

Les romans opposent des exemples de ce qu'il faut faire et de ce qu'il ne faut pas faire. Les titres expriment d'ailleurs cette dualité, par exemple: Jean qui grogne et Jean qui rit. L'auteur oppose souvent un personnage exemplaire à un enfant qui se cherche: les petites filles exemplaires que sont Camille et Madeleine à la malheureuse Sophie dans les Petites Filles modèles, Blaise à Jules dans Pauvre Blaise et Juliette à Charles dans Un bon petit diable.

Dans certains cas, le jeune héros commet des fautes qui résultent d'une éducation répressive et brutale; la violence et l'injustice que vit Charles, ou Sophie, dans Les Petites Filles modèles qui se fait maltraiter par sa marâtre, madame Fichini. Dans d'autres cas, ce sont les parents qui gâtent et ne punissent jamais leurs enfants, ou qui prennent systématiquement leur défense, quel que soit leur comportement, comme les parents de Jules dans Pauvre Blaise ou de Gisèle dans Quel amour d'enfant !

Collection comtesse de ségur édition EMMA

 

Chez les enfants, rien n'est joué définitivement. Charles (Un bon petit diable) et Sophie (Les petites filles modèles), une fois soustraits à la brutalité de leur environnement, pourront s'appuyer sur les modèles de leur entourage pour s'améliorer de même que Félicie dans Diloy le chemineau qui peut, elle, compter sur sa cousine Gertrude, qui est au dire de tous la douceur incarnée.

En revanche il est parfois trop tard pour certains, qui deviennent alors ces adultes méchants et puérils qui feront à leur tour le malheur de leurs enfants: les parents de Christine dans François le bossu; madame Fichini, dans Les petites filles modèles 

Petites_Filles_modèles_113

 

et Les Vacances, bat Sophie sans pitié, mais même en présence d'adultes, se ridiculise par un excès de coquetterie, par sa gourmandise et par tous les défauts dont elle aurait dû se débarrasser étant enfant; Alcide dans Le Mauvais Génie à opposé au bon Julien et au gentil mais faible Frédéric ne se repentira jamais, au contraire, et connaîtra une triste fin.

Plus que de simples romans à influence autobiographique, les ouvrages de la comtesse de Ségur ont fortement influencé une nouvelle idée de la pédagogie.

 

abeille_016[1]

 

Parlons maintenant gastronomie avec la comtesse de Ségur, voici quelques délicieux plats Russes que j'ai concocté en commençant par ...

 

Le KOULIBIAC ce fameux pâté Russe un grand classique à servir au moment des fêtes

 

Koulibiac de saumon

 

Les fameux PIROJKIS à la viande

Pirojkis Russes à la viande

  

Le délicieux BOEUF STROGONOV

Boeuf Stroganov

 

FILET MIGNON DE PORC A LA STROGONOV du chef Pierre Coffe

DSCF0039_New3

 

Délicieuse SALADE RUSSE au saumon à la mayonnaise

Salade russe au saumon frais

 

FILET MIGNON DE PORC AU FOUR à la façon ORLOFF  

Filet Mignon de porc au four et farci façon Orloff

 

SALADES RUSSES AU SAUMON Fumé en aspics (entrée froide)

Salade russe en gelée

 

Nouvel an Russe le 14 janvier 2019 (son histoire et sa gastronomie de fêtes)

 

Nouvel an russe 2019

 

Filet de chevreuil Sauce Madère, une recette de La Comtesse de Ségur

Filet de chevreuil sauce madère

 

Blancs de dinde à la Sauce suprême, une recette parisienne de La Comtesse de Ségur

Volaille à la sauce suprême

 

 

UN AUTRE DOSSIER " à travers l'histoire"

Avec Le mystère de LA GRANDE DUCHESSE ANASTASIA DE RUSSIE

 

800px-Grand_Duchess_Anastasia_Nikolaevna

 

Voilà, j'espère que ce nouveau dossier à travers l'histoire vous aura plu et que je vous ai fait voyager dans le monde de La Comtesse de Ségur au coeur de la Russie ... 

 

 

LES MALHEURS DE SOPHIE, Roman Adapté au cinéma

Les Malheurs de Sophie : Christophe Honoré adapte la Comtesse de Ségur

    

 

 Les photos montages sont exclusivement mon travail ...

Quelques sites à voir aussi sur la comtesse de Ségur

Céçile CUVELIER , Marquise de Ségur

Office de tourisme de Verfeil

Le musée de la Comtesse de Ségur à Aube ( dans L'Orne)

Ce très beau livre de recettes inspirées des romans de la Comtesse de Ségur ...

 

Les petites recettes modèles de la Comtesse de Ségur

 

 

Un autre dossier " à travers l'histoire " sur L'Impératrice Eugénie

ImpératriceEugénie

 

 

Collection comtesse de ségur 1

 

Je vends MA COLLECTION PERSONNELLE de mes livres de La Comtesse de Ségur au total 8 romans des Editions Casterman ( pour moi c'est la plus jolie)

Voilà, j'espère que ce nouveau dossier à travers l'histoire de La célèbre Sophie Comtesse de Ségur vous aura fait voyager au coeur de la Russie.

  

 

b70qwis4[1]

 

  

mercidevotrevisite35ou[1]